Sélectionner une page

Une des principales sources de tension et de souffrance est liée à notre refus de la réalité, autant celle qui se rattache aux événements extérieurs que celle qui s’exprime en nous, sous forme de pensées, de sensations et d’émotions. C’est un défi de parvenir à un état d’acceptation de ces réalités. Je vous propose deux textes que je trouve particulièrement inspirants, le premier provenant d’un sage indien (Swâmi Prajnânpad) et le second d’un sage de la tradition soufie (Rûmî)

 

OUI

 

 OUI, toujours et seulement OUI

Ce OUI lucide, délibéré

À tout ce que la vie nous envoie,

À tout ce qu’elle charrie de joies

Comme de peines,

Ce OUI dans le bonheur, le succès,

Comme dans l’adversité,

Ce OUI ferme, brave, tranquille,

Exempt d’amertume, de colère, de haine,

Est la marque du plus grand des accomplissements

Le signe de la plus ardue des victoires :

La conquête de soi-même

Swâmi Prajnânpad

 

 

La Maison d’Hôte

 

Être humain comme une maison d’hôte,
Chaque matin une nouvelle arrivée.
Une joie, une dépression, une mesquinerie,
Une prise de conscience momentanée vient,
Comme un visiteur inattendu.
Accueille-les tous !
Même une foule de chagrins,
Qui balaye violemment ta maison,
Et la vide de ses meubles,
Pour autant traite chaque hôte honorablement.
Il se pourrait qu’il fasse de la place
Pour quelque nouveau délice.
La pensée sombre, la honte, la méchanceté,
Ouvre-leur la porte en riant,
Et invite-les à entrer.
Sois reconnaissant pour celui qui vient,
Parce que chacun a été envoyé
Comme un guide de l’au-delà.

Djalal al-Dîn Rûmî

 

Crédit photo: Deposit Photo