Sélectionner une page

La respiration peut être utilisée à la fois pour nous détendre, pour nous ressourcer et même pour sortir d’un état négatif. Disponible en tout temps, elle permet de rétablir un état de mieux-être. Je vous propose donc trois façons de l’utiliser.

Générer un état de détente

  • Dans un premier temps, si vous êtes assis, prenez le temps de redresser votre dos, sans exagérer. Cela dégagera la sangle abdominale et favorisera une respiration plus profonde. Vous pouvez également vous coucher sur le dos.
  • Inspirez lentement en commençant par gonfler le ventre puis graduellement le haut des poumons.
  • Expirez en vidant le haut des poumons puis le ventre.
  • Veillez à ce que la durée de l’expiration soit le double de celle de l’inspiration. C’est en procédant ainsi que vous induisez un état de détente.
  • Vous pouvez faire une brève pause avant de prendre une nouvelle inspiration et également avant d’expirer.

Se ressourcer

  • Comme pour la précédente méthode, redressez le dos si vous la faites assis ou couchez-vous sur le dos.
  • Imaginez que tout votre corps est un réceptacle, un capteur qui peut emmagasiner de l’énergie et que l’univers qui vous entoure est un réservoir infini d’énergie.
  • À chaque inspiration, vous captez cette énergie par toutes les parties de votre corps en la recueillant dans la zone située dans le bas ventre. Les japonais appellent cette zone le hara. À l’expiration, vous avez le choix de diffuser cette énergie dans tout le corps ou la diriger vers une partie spécifique qui en aurait davantage besoin.
  • Vous pouvez visualiser cette énergie sous la forme d’une couleur que vous aimez.
  • La durée de cet exercice varie selon votre disponibilité. Elle peut être de 5 à 15 minutes. À vous de déterminer votre besoin.

Sortir d’un état négatif

  • Cette technique a son origine dans le bouddhisme tibétain. On l’appelle Tonglen (https://fr.wikipedia.org/wiki/Tonglen)
  • Contrairement aux deux autres positions de départ, il est préférable d’être en position assise pour cette pratique.
  • Dans un premier temps, on s’apaise en utilisant la première méthode.
  • Dans un deuxième temps, on se visualise comme si l’on était devant soi. L’état négatif prend la forme d’une fumée noire qui nous entoure.
  • À l’inspiration, nous aspirons cette fumée noire. À l’expiration, on visualise une lumière qui provient du cœur et celle-ci est dirigée vers cette projection de soi.
  • On répète ce processus pendant quelques minutes.
  • On peut utiliser cette technique pour venir en aide à une personne souffrante. On visualise alors celle-ci devant nous.

Crédit photo: Deposit Photo